Quand on prend de l’âge, la mobilité en souffre énormément. Or, la souffrance et la peur de chuter entraînent l’isolement progressif des personnes âgées, qui en perdent leur joie de vivre. Pour conserver leur autonomie, de nombreux seniors qui ont des difficultés de mobilité ont besoin d’une aide à la marche, notamment une canne ou un déambulateur. Mais quels sont les différents types de cannes que vous pouvez choisir ? Cet article vous livre toutes les informations pratiques dont vous avez besoin.

Les cannes simples pour les seniors

Pour soulager les douleurs articulaires, assurer son équilibre et éviter les chutes, les cannes sont les choix les plus populaires chez les seniors. Cet accessoire de marche a une certaine élégance en plus d’assurer plus de sécurité à la personne.

  • La canne fixe
  • La canne pliante
  • La canne télescopique

La canne fixe est une canne classique, une tige simple avec une poignée qui peut avoir des formes variées. Elle est légère et peut supporter en général une pression qui peut aller jusqu’à 100 kg. Il faut faire attention de choisir une canne qui convient à votre taille : un modèle trop court ou trop long sera inconfortable à l’utilisation.

Pour avoir plus de flexibilité dans l’utilisation de votre aide à la marche, la canne pliante est une meilleure option. Elle a été créée pour être rangée dans une housse et se replie en 4 sections ou plus. Il est donc facile de l’ajuster au besoin. Elle est mieux indiquée pour les personnes qui ont une forte corpulence. De la praticité, mais aussi de la discrétion, c’est l’avantage de la canne pliante. Rangée dans sa housse protectrice, vous pouvez l’avoir sur vous où que vous vous rendiez, et l’utiliser seulement quand c’est nécessaire.

Beaucoup de seniors apprécient la canne télescopique pour sa bague de réglage. Si vous la choisissez, vous pouvez la régler à votre taille sans difficulté.

Les autres types de cannes de marche pour seniors

En dehors des cannes simples, d’autres types de cannes qui peuvent vous intéresser :

Une canne tripode ou quadripode possède trois ou quatre pieds, ce qui lui assure une plus grande stabilité comparativement à une canne simple. Le seul désavantage est qu’on peut la trouver encombrante. Encore appelées béquilles, les cannes anglaises offrent un plus grand appui puisqu’elles impliquent l’usage de la main et de l’avant-bras. Elles sont plus stables parce que leur utilisation nécessite un double appui.

Les béquilles axillaires, en ce qui les concerne, sont surtout destinées aux personnes ayant des troubles aux coudes et aux poignets. La canne-siège de son côté vous permet de disposer d’une assise pour vous reposer dans les files d’attente aux caisses.

Les critères à prendre en compte pour choisir sa canne

Une canne de marche simple est composée de 3 parties : la poignée, le fût et l’embout. Si vous désirez choisir une bonne canne, vous devez vous assurer que chacune de ces parties répond bien à vos besoins.

La poignée

La poignée est une partie qu’il faut choisir judicieusement. Il en existe plusieurs formes dont les formes en T, en équerre et en arc de cercle. Si vous ne souffrez d’aucune pathologie particulière aux poignets, au coude ou à l’épaule, une poignée Derby est ce qu’il vous faut. C’est une poignée anatomique qui offre un réel confort et une meilleure préhension. Ceux qui souffrent de rhumatismes ou d’arthrite dans les mains orienteront leur préférence vers la poignée Fischer ergonomique. Si vous êtes gaucher, attention aux poignées standard adaptées aux droitiers.

Le fût

Le tube ou le fût de la canne est la partie la plus longue. Elle doit être légère pour éviter les douleurs musculaires lors des déplacements. Vous devez donc choisir un fût dont le poids se situe entre 345 et 445 g. Puisqu’une canne doit pouvoir supporter jusqu’à 135 kg de charge, le fût doit être suffisamment résistant en dépit de sa légèreté. Selon vos besoins, vous pourrez choisir des cannes en bois, en aluminium ou en fibre de carbone.

L’embout

N’oubliez pas que votre sécurité est primordiale. Par conséquent, en plus du confort qu’offre une canne, elle doit vous éviter de glisser sur les surfaces, choisissez donc une canne dont l’embout est antidérapant. Ainsi, vous pourrez vous déplacer en toute sécurité.

Après chaque utilisation de votre canne, inspectez l’embout de façon régulière. C’est la partie de la canne qui est en contact permanent avec le sol : si vous négligez cette vérification, l’usure peut annuler les propriétés antidérapantes de l’embout et vous mettre en danger chaque fois que vous en faites usage. Veillez donc à son état et changez l’embout aussitôt que vous remarquez son usure.

Les déambulateurs à l’usage des seniors

Les cannes ne sont pas les seules aides à la mobilité que vous pouvez utiliser pour ne pas perdre votre autonomie si vous avez des problèmes d’équilibre. Les déambulateurs sont également intéressants dans de nombreuses situations. Grâce à son armature métallique possédant quatre points d’appui, il permet de se déplacer plus facilement et en toute stabilité. Il existe deux types principaux de déambulateurs, les déambulateurs d’intérieur et ceux d’extérieur.

canne deambulateur

Le déambulateur d’intérieur

Ce déambulateur est conçu pour que vous puissiez facilement passer dans les couloirs ou entre les portes. Il est parfait pour un usage à l’intérieur d’un appartement. Quand il possède des roues, ces dernières sont fixées à l’avant et le déambulateur dispose d’embouts antidérapants à l’arrière. Ils assurent la sécurité de l’utilisateur.

Le déambulateur d’extérieur

Ce déambulateur s’utilise aisément dans les rues. Il est pourvu de 3 ou 4 roues, et celles de derrière possèdent chacune un frein. Ainsi, l’utilisateur peut actionner les poignets pour arrêter le déambulateur. Mieux, les freins peuvent être bloqués afin d’immobiliser le dispositif si l’utilisateur veut prendre une pause ou s’asseoir.

Une autre caractéristique importante de ce déambulateur est qu’il possède un panier fixe ou amovible pour transporter des courses. Certains modèles peuvent même être pliés et rangés dans le coffre d’une voiture.

Vous pouvez conserver votre mobilité même si des pathologies vous rendent la marche douloureuse ou dangereuse. Selon vos besoins, choisissez une canne de qualité supérieure, ou un déambulateur si cela est nécessaire. Vous pourrez ainsi vous déplacer en toute sécurité et continuer à sortir de chez vous. Ne vous isolez pas !