Aujourd’hui, des milliers de personnes ont recours à la chirurgie esthétique. Pour certains, cela leur permet de modifier leur apparence afin d’oublier un complexe et retrouver la confiance en soi. Pour d’autres, c’est un moyen de se débarrasser de leurs complexes. Ainsi, au nombre des opérations pouvant être considérées comme appartenant à la chirurgie esthétique, on retrouve l’augmentation mammaire particulièrement prisée des femmes. Découvrez dans cet article comment se déroule une augmentation mammaire et le coût d’une telle opération.

Tout savoir sur l’augmentation mammaire

L’augmentation mammaire, aussi appelée plastie mammaire d’augmentation, est en réalité une intervention chirurgicale consistant à augmenter le volume et la taille de la poitrine, et à en changer éventuellement la forme, grâce à des implants mammaires posés sur le muscle du torse. Une augmentation mammaire peut être envisagée dans un but esthétique, notamment pour corriger une hypoplasie liée à une perte de poids ou à une grossesse.

Elle peut aussi être réparatrice, dans le cas d’un accident, d’une maladie ou d’une hypoplasie congénitale. C’est également une solution pour les poitrines peu ou non développées. Pour cette opération, deux solutions sont proposées : l’augmentation mammaire par prothèse (en silicone ou en solution saline), et le lipofilling mammaire.

Augmentation mammaire par prothèse : silicone ou solution saline ?

La solution silicone est beaucoup plus appréciée, car elle donne une apparence naturelle aux seins. Néanmoins, elle présente des inconvénients. Par exemple, pour l’installer, une grande incision sera nécessaire, et il est plus difficile de détecter les fuites éventuelles.

À l’opposé, les implants en solution saline, encore appelés sérum physiologique, bien qu’ils soient fermes, ont une apparence moins réaliste. Toutefois, contrairement au cas de la silicone, leur insertion ne nécessite qu’une petite incision (donc une petite cicatrice), car ils sont insérés vides dans le corps, avant d’être remplis.

Les implants mammaires existent en des formats variés et peuvent s’adapter à tous types de morphologie. Toutefois, il convient de rester réaliste dans vos envies. Par exemple, une femme menue ayant naturellement un bonnet A ne devrait pas se faire poser des implants D. Un implant de ce type pourrait déséquilibrer son corps, et des problèmes de posture ainsi que des douleurs lombaires pourraient survenir. En outre, on pourra constater l’apparition de vergetures, avec une peau qui s’abîme à la longue en perdant de son élasticité. De ce fait, un bon chirurgien devrait recommander à sa patiente des implants mammaires qui conviennent à sa silhouette. Aussi, il doit jouer un rôle d’éducateur et d’informateur auprès des femmes qui souhaitent des volumes de poitrine trop importants.

Par ailleurs, vous devez veiller à comprendre comment est fixé le prix de l’augmentation mammaire par prothèse, et à connaître les coûts des différents traitements pré-opération et post-opération, avant de vous lancer sur le chemin d’une telle opération.

Chirurgie esthétique : le lipofilling mammaire

Le lipofilling mammaire ou lipostructure est une forme de chirurgie esthétique, consistant à injecter la graisse de la patiente, appelée graisse autologue, dans sa poitrine. La graisse est prélevée grâce à la technique de lipoaspiration sur une ou différentes parties du corps. Il peut s’agir du ventre, des poignées d’amour, de la culotte de cheval, etc. Cette graisse est réinjectée dans la poitrine de la patiente une fois purifiée.

L’avantage de cette technique est qu’elle permet de donner du volume aux seins, sans recourir à un corps étranger. Toutefois, le volume gagné est moindre par rapport à ce qu’offre une prothèse mammaire. L’opération se déroule sous anesthésie générale, et ne nécessite pas une hospitalisation. Le chirurgien réalise d’abord la liposuccion et purifie la graisse avant de l’injecter dans la poitrine.

Augmentation mammaire : les étapes du processus

Le processus d’augmentation mammaire implique plusieurs étapes :

  • la consultation avant intervention ;
  • le jour J ;
  • le processus après intervention.

Avant l’intervention

La première consultation de chirurgie esthétique a pour but de définir les besoins et les attentes de la patiente, mais aussi de déterminer d’éventuelles contre-indications, sur la base d’une interrogation menée par le chirurgien. Il s’attardera sur vos antécédents familiaux, ou sur l’existence d’une maladie chronique et vous interrogera aussi sur vos réelles motivations. Ensuite, il effectuera un examen complémentaire afin d’analyser votre morphologie et définira, en tenant compte de vos envies, la nouvelle taille de bonnet adaptée à votre morphologie.

Un second rendez-vous sera ensuite fixé, le temps de vous laisser réfléchir. Si vous désirez toujours planifier votre augmentation mammaire, le chirurgien vous fera passer un certain nombre d’examens obligatoires : mammographie, échographie pour vérifier l’absence d’anomalies ou de nodules et un examen complet du sang. Aussi, vous devez consulter l’anesthésiste avant l’opération.

Le jour J de l’opération de chirurgie esthétique

Pour augmenter le volume de vos seins, vous pouvez soit opter pour la pose de la prothèse mammaire ou pour la lipostructure. Peu importe votre choix, l’opération se déroule sous anesthésie générale. Concernant la pose d’implants à proprement parler, elle ne dure qu’une heure environ.

Le chirurgien plastique fait une incision discrète sous vos seins, au niveau des aisselles ou autour de l’aréole. Ensuite, il n’aura qu’à positionner les prothèses mammaires derrière la glande mammaire, qu’il pourrait éventuellement remodeler. Vous pourriez passer 48 h dans la clinique après l’intervention.

augmentation mammaire quel processus

Après l’intervention chirurgicale

Après l’intervention, vous serez obligée de porter un soutien-gorge de contention pendant environ un mois afin d’optimiser les résultats. Le résultat final est appréciable après environ 3 mois. Par ailleurs, l’intervention nécessite un suivi post-opératoire qui se poursuit à vie.

Vous pourrez rencontrer des difficultés à faire certains mouvements. Des exercices vous seront donc prescrits. Dans tous les cas, la moindre anomalie constatée devra être suivie d’une consultation chez votre médecin chirurgien.

Quelques risques liés à la chirurgie mammaire

L’augmentation mammaire n’est pas une opération sans risques. Elle peut entraîner la contraction d’un lymphome par exemple, ou encore une fibrose capsulaire. La fibrose capsulaire peut se former quelque temps après l’intervention, autour de l’implant, à l’intérieur des tissus cicatrisés des seins, et peut être très douloureuse. Il est recommandé d’enlever ou de changer les implants au bout de 10 ou 15 ans.

Les tarifs d’une augmentation mammaire

Les tarifs d’une augmentation mammaire varient selon la nature de l’implant, la technique utilisée et la durée d’hospitalisation. Ce prix se situe entre 4500 et 6500 euros (incluant les frais de clinique, d’anesthésie et de chirurgie), auxquels il faut ajouter les frais de consultation pré-anesthésie, le soutien-gorge de contention et les médicaments et pansements post-opératoires. En outre, sachez que dans la majorité des cas, une augmentation mammaire n’est pas prise en charge par l’assurance maladie et la totalité de la somme est à votre charge.