Vous venez de terminer les démarches auprès de l’administration, et votre offre est enfin prête ? Il ne vous reste plus qu’à créer votre site Internet pour lancer votre affaire. La création d’un site e-commerce se fait en plusieurs étapes. Chacune d’elles doit être réalisée avec soin pour avoir un résultat satisfaisant.

Trouvez un nom de domaine pour votre boutique en ligne

Le nom de domaine représente le nom utilisé pour désigner votre entreprise sur le Web. Il est courant de le voir avec le suffixe .com. Mais il existe également d’autres extensions. Le choix se fera en fonction des objectifs de votre site :

  • .com pour les sites e-commerce,
  • .org pour les organisations,
  • .info pour les sites d’informations.

On peut également utiliser l’extension .fr pour les entreprises localisées en France. Vous êtes plus ou moins libre de choisir le nom de domaine. Toutefois, il doit être unique. Vous pouvez vérifier la disponibilité du domaine sur cette page, une société d’hébergement web, d’enregistrement de noms de domaine, de vente de certificats SSL et de solutions internet.

Il est aussi important que le nom de domaine soit court afin de faciliter la lecture et la mémorisation. Dans l’idéal, il doit faire mention de votre offre, ou faire référence à votre activité. Cela permet aux internautes de reconnaître directement les produits proposés par votre boutique en ligne. Les moteurs de recherche en tiennent également compte pour le référencement de votre site.

Monter un site e-commerce : les bases à connaître avant de se lancer

Monter un site e-commerce : les bases à connaître avant de se lancer

Choisissez un hébergeur

Deux possibilités s’offrent à vous pour la création de votre site e-commerce. Vous pouvez le concevoir avec une plateforme SaaS (Software as a Service) ou un CMS open source. Dans le premier cas, vous n’avez pas besoin d’un hébergeur. La prestation que vous propose l’éditeur inclut l’hébergement, la mise à jour, la sécurisation ainsi que la gestion des aspects techniques du site. En général, vous devez payer un frais d’abonnement mensuel ou annuel en échange de l’accès au logiciel SaaS.

Cette option a toutefois ses limites. Vous pouvez uniquement contrôler le back-office et modifier le design. Pour intégrer de nouvelles fonctionnalités et changer le thème, vous devez payer des frais supplémentaires. Avec une solution open source, vous êtes libre de choisir l’hébergeur. De même, vous pouvez personnaliser votre site et ajouter autant de fonctionnalités que nécessaire.

Plusieurs critères doivent être pris en compte pour sélectionner l’hébergeur. La sécurité et la performance constituent les deux premiers paramètres à prendre en considération. L’hébergeur doit vous garantir un site efficace. Il doit également disposer d’une solution de sécurité qui réduit le risque de vol de données. Vérifiez également le système de sauvegarde mis en place. Une sauvegarde régulière est indispensable pour récupérer facilement et rapidement votre site en cas de panne. Sans oublier les mises à jour. En principe, vous devez vous acquitter de frais supplémentaires pour cette prestation.

Hébergeur dédié ou mutualisé pour un site e-commerce ?

Un serveur est dit mutualisé lorsque vous devez le partager avec d’autres entreprises. La performance du site est limitée en conséquence. On parle de serveur dédié lorsque celui-ci est mis à disposition de votre entreprise uniquement. Vous pouvez donc vous attendre à une meilleure performance.

Le serveur VPS se trouve à mi-chemin entre le serveur mutualisé et dédié. Un serveur principal est départagé en plusieurs partitions. Chacune d’elles sera proposée à des entreprises différentes. Il garantit également une bonne performance. Cela dit, l’utilisation d’un serveur dédié ou VPS requiert des compétences confirmées. Il est ainsi conseillé de faire appel à une société d’infogérance. Cela vous évitera les erreurs qui pourront perturber le fonctionnement de votre site.

Choisissez un CMS pour votre boutique en ligne

Le marché est rempli de systèmes de gestion de contenu (CMS). Certains généralistes, et d’autres conçus spécifiquement pour les sites e-commerce. Les fonctionnalités sont ainsi différentes. Chacun présente également ses avantages et inconvénients. Pour bien choisir, il existe des critères à prendre en compte.

Le CMS se choisit notamment en fonction de la taille de votre catalogue de produits. Ceci est d’autant plus important lorsque votre site comporte des centaines, voire des milliers de produits. Dans ce cas, travailler avec un CMS généraliste peut rendre la gestion du catalogue complexe. Vous risquez en outre de perdre du temps. Dans ce cadre, il est crucial que la solution retenue vous permette de réaliser cette étape de manière fluide.

Vous devez également tenir compte des évolutions possibles de votre activité et de votre catalogue. Votre CMS doit pouvoir vous accompagner dans ce sens. Certaines solutions proposent directement l’ensemble des fonctionnalités qui pourront vous être utiles au fur et à mesure que votre activité se développe. D’autres se composent d’un nombre défini de modules. Vous devez améliorer leurs fonctionnalités selon vos besoins.

Autre aspect à prendre en considération : le tarif appliqué par le prestataire. Il arrive qu’il vous facture un montant fixe, défini selon la taille de votre site, et payable par mois ou par an. Parfois, le prestataire prélève une commission sur les transactions effectuées sur votre site. Enfin, vérifiez le niveau d’assistance offerte, en fonction des connaissances et des compétences dont dispose votre équipe. Un support peut être utile pour faciliter la prise en main de votre CMS.

ecommerce

Concevez le design de votre site

L’élaboration du design est loin d’être une étape anodine. La disposition de votre site et les couleurs choisies peuvent en effet impacter le comportement d’achat des visiteurs. Ainsi, la charte graphique doit s’adapter à votre public cible. De même, elle doit être cohérente avec votre stratégie marketing. Les couleurs doivent être choisies avec soin et de façon stratégique. Il faut prendre le temps d’y réfléchir en amont, avant de vous lancer dans la conception de votre site. Discutez-en avec votre équipe.

Rédigez les fiches produits

En magasin, les clients ont la possibilité de voir le produit de près, et de demander des informations au vendeur. Ces démarches ne sont pas toujours possibles avec l’achat en ligne. Afin d’inciter les visiteurs à prendre une décision, il faut donc présenter les produits de manière claire. Vous devez concevoir une fiche pour chacun d’eux, avec leur nom, le prix, une photo et une description. Les clients se sentiront plus en confiance s’ils ont suffisamment d’informations sur vos produits. N’hésitez donc pas à renseigner la matière, les couleurs, des conseils d’utilisation ou les techniques de lavage. Vous pouvez même utiliser des vidéos pour mettre vos produits en valeur.

Dessinez un parcours d’achat pour vos clients

Le parcours d’achat doit être simple pour éviter les abandons de panier. Limitez ainsi le nombre de champs à compléter. Ne demandez que les informations utiles. De même, il est conseillé de proposer plusieurs moyens de paiement à la fois. Vous pouvez laisser le client choisir entre le virement bancaire, la carte bancaire ou un portefeuille électronique. En ce qui concerne les frais de livraison, réduisez-les autant que possible afin de rester compétitif face aux magasins physiques.

Proposez une version mobile du site

Bon nombre de clients réalisent aujourd’hui leurs recherches et leurs achats via un appareil mobile. Pour éviter de perdre des ventes, assurez-vous que votre site Internet s’affiche correctement sur une tablette ou un Smartphone. Plusieurs CMS permettent désormais de concevoir un site responsive. Néanmoins, vous devez parfois adapter vos contenus pour garantir le confort de lecture sur un appareil mobile.