Frida Kahlo fait partie des femmes qui ont marqué l’histoire contemporaine du Mexique. Qui est-elle réellement ? Voici une brève présentation de cette artiste au destin tragique.

Frida Kahlo : l’histoire d’un rêve qui vole en éclats

Encore appelée Frida Kahlo, Maria Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón naît le 6 juillet 1907 à la Casa Azul à Coyoacán au Mexique.

Enfant, Frida Kahlo a souffert de la poliomyélite. Cette maladie a causé l’atrophie de sa jambe droite. Mais elle ne l’a pas empêchée de nourrir le rêve de devenir médecin et d’y travailler résolument.

En septembre 1925, elle est victime d’un accident de circulation. Elle s’en sort avec la cavité pelvienne perforée ainsi que le bassin, la colonne vertébrale et les côtes brisés. Cela la cloue au lit pour des mois. C’est à ce stade de sa vie qu’elle commence à peindre.

La peinture ou l’expression de la douleur chez Frida Kahlo

L’accident de Frida Kahlo lui ouvre la voie de la célébrité. Puisqu’elle est clouée au lit pour des mois, elle se met à réaliser des autoportraits. Le 21 août 1929, elle épouse le célèbre peintre muraliste mexicain Diego Rivera. À ce moment, elle avait déjà à son actif au moins 15 tableaux.

Peu de temps après leur mariage, le couple part pour les États-Unis. Frida Kahlo y fera deux fausses couches, une conséquence directe de son accident de 1925. Dans ses tableaux, la lassitude, le dégoût que lui inspirent les États-Unis et la douleur transparaissent.

En décembre 1933, elle retourne chez elle avec son mari. Elle y reste jusqu’à sa disparition le 13 juillet 1954. Selon ses vœux, elle fut incinérée et ses cendres sont conservées à la Casa Azul, sa maison natale devenue aujourd’hui un musée.

Jusqu’à sa disparition, elle gardera un amour intense pour la peinture. À sa mort, l’artiste laisse plus de 120 tableaux, dont 55 autoportraits.