Après un pic à la puberté, la production d’hormones de croissance diminue ou chute à l’âge adulte. Ce phénomène entraîne généralement une perte de masse musculaire, une prise de poids, une sensation de fatigue permanente… Cependant, on peut y remédier en simulant la production de cette hormone de croissance, encore appelée somatropine naturelle. Comment s’y prendre de façon concrète ? Voici le point dans cet article.

Somatropine naturelle : définition et rôle

La somatropine naturelle, encore appelée Growth Hormone (GH ou hGH), est une hormone de croissance sécrétée par l’hypophyse, une glande cervicale. Elle est composée majoritairement d’acides aminés et intervient dans le métabolisme des lipides, des glucides et des protéines.

La GH joue un rôle crucial dans l’organisme, puisqu’elle est impliquée dans :

  • La prise de masse musculaire ;
  • La perte de poids ;
  • La lutte contre le vieillissement de la peau ;
  • La pousse de cheveux ;
  • La diminution de la pression artérielle.

C’est en réalité une protéine qui permet de développer la masse musculaire. C’est l’une des raisons pour lesquelles elle est très appréciée des sportifs. De plus, elle booste l’organisme et permet d’améliorer les performances physiques.

La somatropine intervient aussi pour combler les déficits énergétiques liés à la pratique d’une activité physique. Elle permet donc à l’organisme de récupérer plus rapidement, en favorisant la régénération des tissus cellulaires. Cette hormone de croissance possède des propriétés intéressantes qui facilitent la perte de poids. Elle augmente le métabolisme, obligeant l’organisme à aller puiser dans ses réserves de graisse afin de produire de l’énergie. Ce phénomène entraîne une réduction de la graisse corporelle.

La GH est aussi idéale pour les personnes obèses ou ceux qui souhaitent suivre un régime minceur. Elle régénère les cellules et ralentit leur vieillissement. Sa présence dans l’organisme assure l’élasticité et le rajeunissement de la peau. Elle est prescrite aux personnes qui souffrent de nanisme ou du syndrome de Prader-Willi. Elle est aussi proposée médicalement à ceux qui ont un retard de croissance.

Chez les nourrissons, le taux de sécrétion de la somatropine naturelle est d’environ 30-70 ng/ml de sang. Mais, à l’âge adulte, cette proportion chute drastiquement à 1-4 ng/ml de sang. Il est donc important de compenser ce manque afin d’assurer le fonctionnement optimal de l’organisme. Pour cela, il existe des méthodes et techniques qui stimulent la production de la somatropine naturelle.

Somatropine naturelle : Quels aliments ? D'où vient-elle

Les techniques pour stimuler la production de la somatropine naturelle

Un faible taux de la somatropine naturelle dans le corps peut entraîner une apparition de masses graisseuses et des problèmes de santé. Pour cela, il est conseillé de favoriser la production de cette hormone. Il faut :

  • Avoir une alimentation saine ;
  • Pratiquer le sport ;
  • Faire le jeûne de façon ponctuelle ;
  • Avoir une bonne qualité de sommeil ;
  • Prendre des compléments alimentaires.

Avoir une alimentation saine et équilibrée

Il est conseillé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour pour être en bonne santé. Il faut également diversifier les aliments en prenant soin de consommer les nourritures riches en protéines et en acides aminés. Ces derniers favorisent la sécrétion de l’hormone de croissance. Toutefois, il existe des activateurs naturels de somatropine. On peut citer l’huile de coco vierge, l’ananas, le chocolat noir et les fruits oléagineux. L’huile de coco vierge est considérée comme étant le meilleur activateur naturel de cette hormone de croissance. Vous pouvez donc en prendre une cuillère à café le matin et le soir avant d’aller au lit.

Pratiquer le sport

Le sport permet de booster naturellement l’énergie de l’organisme, ce qui provoque la sécrétion de la somatropine. Plus le taux de concentration de l’hormone est élevé, plus la sensation de fatigue diminue. On améliore alors ses performances physiques, en devenant plus endurant.

 

Faire le jeûne de façon ponctuelle

Des études ont prouvé que l’organisme élimine plus aisément les cellules mortes lorsque nous jeûnons. Ainsi, le corps se débarrasse des toxines et favorise la production de la somatropine. Le jeûne permet aussi de réduire la masse graisseuse dans l’organisme.

Avoir une bonne qualité de sommeil

La somatropine est essentiellement produite pendant le sommeil. Avoir une bonne qualité de sommeil permet alors à l’organisme d’en sécréter une grande quantité. Il est important de respecter les 8 heures de temps de sommeil nécessaires par jour. Prenez donc soin de ne pas dormir trop tard. Se coucher au-delà de minuit diminue la sécrétion de cette hormone de croissance.

Pour stimuler la production de la GH, on peut aussi prendre des compléments alimentaires comme les protéines et les vitamines D, sous forme de gélules.

Les facteurs qui inhibent la production de la somatropine

Si certaines méthodes permettent de stimuler la sécrétion de la somatropine naturelle, il existe par contre des facteurs qui inhibent sa production. En dehors du manque de sommeil précédemment mentionné, on peut également citer le stress et une alimentation sucrée et trop grasse.

Lorsqu’on est stressé, le corps produit une hormone appelée cortisol. Cette dernière empêche la sécrétion de la somatropine. De plus, le cortisol augmente la pression artérielle. Il peut également provoquer des envies de sucre et de gras. Or, ces types d’aliments sont des ennemis de la somatropine naturelle. Il est également conseillé de manger 2 heures au moins avant d’aller au lit.

Que retenir ? Produite naturellement par l’organisme, la GH est une hormone qui facilite la croissance. Elle atteint son pic à la puberté et chute considérablement à l’âge adulte. Pour être au top de sa forme, il est donc nécessaire d’en stimuler la production, peu importe votre âge.