Il n’est pas rare de voir certaines expressions nous invitant à accepter x ou y avant de continuer notre navigation. Les expressions du genre ‘’Veuillez installer ce plug-in pour continuer votre activité’’. Cette expression qui nous parait bizarre ou qui parait bizarre aux yeux de beaucoup de personne a pourtant son importance. Elle est d’une grande utilité d’ailleurs, car elle parle d’un module d’extension qui nous permet d’avoir accès à certains logiciels. C’est donc une étape primordiale sans laquelle le travail que vous voulez faire ne peut-être possible.

Pour avoir accès à certains logiciels sur votre ordinateur, vous avez l’obligation de passer par certaines portes, certains cheminements sans lesquels le logiciel ne peut s’ouvrir. C’est une extension qui vient s’ajouter en effet à votre application dans la vision de la modifier par de nouvelles fonctionnalités. Les plugins sont obligés de travailler nécessairement avec d’autres applications ou logiciels, autrement, ils n’auront pas leurs raisons d’être. Pour la plupart du temps les plugins sont créés par des utilisateurs.

Qu’est-ce qu’un plugin ?

Un plugin ou plug-in est aussi appelé module d’extension, module externe, greffon ou encore plugiciel. En France, il est également appelé add-in ou Add-on. Il est une sorte d’archive qui comporte des fichiers informatiques, des informations et processus importants qui interviennent à l’installation d’un logiciel sur un système d’exploitation au sein d’un agrégat de logiciel. Ceci faisant, il assure aussi sa cohérence avec le système d’exploitation.

Le plugin ou plug-in a deux caractères essentiels. Il peut fonctionner seuls. Il est en effet destiné à apporter plusieurs possibilités de fonctions potentielles à un ou plusieurs ensembles de séquences qui ne peuvent être lus que par un ordinateur ou une machine adéquate dans un premier temps. Ils sont aussi fabriqués par des gens qui n’ont pas forcément une relation avec les auteurs du logiciel principal ou du logiciel à installer. Il a donc un caractère indépendant dans son fonctionnement.

Objectifs

En concevant le plugin, ses auteurs ont pensé à un instrument qui peut fonctionner sans tout chambouler dans le système dans lequel il interview. L’objectif de cet outil est de toucher aux fonctionnalités sans avoir à tout reprogrammer. Il permet aussi à ses utilisateurs de le modifier en y ajoutant leurs propres fonctionnalités en toute indépendance. Toutefois, il est à noter que cette indépendance inclut la possibilité pour le logiciel principal de fonctionner tout en gardant sa compatibilité avec les plugins qui existent malgré les modifications faites. Mais, cette condition n’est pas toujours remplie.

Il faut aussi signaler que tous les logiciels ne fonctionnent pas à l’aide de plugin. Pour qu’il accepte un plugin, il faut que le logiciel en question soit compatible avec le plugin. Il faut en effet que le logiciel puisse communiquer avec des programmes extérieurs qui respectent certaines conditions. Il y a des règles que tout logiciel voulant utiliser les plugins doivent respecter afin de permettre les échanges d’informations.

Les avantages du Plugins

Le plugin a plusieurs avantages dont voici les principaux :

  • Il permet de soulager le noyau de fonctionnalités secondaires. Ceci faisant, il allège aussi la maintenance et amoindri le champ de vulnérabilité dû aux attaques de sécurités.
  • Il décompose l’évolution des fonctionnalités annexe en des groupes libres et indépendantes.
  • Il permet d’accéder à de différents rôles, pour une même fonction. Avec chaque solution, il y a un rôle bien précis et il est associée à un plug-in bien distinct.
  • Enfin, il permet d’avoir une vue concrète d’une fonctionnalité qui va être inséré dans le logiciel principal dans une autre version améliorée.

Architecture logicielle modulaire

Le plugin peut aussi jouer d’autres rôles. Elle peut servir de base pour une architecture logicielle modulaire. Comme exemple, on peut citer la plateforme Eclipse et les bundles OSGi. Les architectures logicielles modulaires sont de deux ordres. Il y a les architectures Statiques et les architectures véritablement dynamiques.

  • Les architectures statiques : A ce niveau, la structure est clairement établie avant que le lancement du programme ne se fasse. On peut donner l’exemple d’un fichier de configuration. Comme cas, on peut prendre l’interprétateur du langage PHP qui peut remplacer les unités déterminant des proportions d’extensions, en tenant compte des besoins dépeints dans le fichier d’initialisation. Cela permet de prendre en considération le format ZIP et rendre possible l’accès à une base MySQL.
  • Les architectures véritablement dynamiques : A ce niveau, il s’agit d’une application qui va s’occuper de faire le recensement des plugins présents. Elle (application) le fait en examinant les fichiers qui sont dans le répertoire réservé aux plugins. En modifiant le répertoire par ajout ou suppression, cela permet de rendre active ou inactive les plugins. Il y a même des applications qui autorisent le démarrage ou l’arrêt d’un plugin pendant que ce dernier est toujours en activité. Dans ce cas, on parle de configuration à chaud ou hot-plug. Cette méthode est utilisée en général dans les serveurs. Elle permet de gérer la tolérance aux pannes (Système RAID). La configuration à chaud ou hot-plug, peut être déclenchée par l’utilisateur même, ou au cours d’une autre activité en son sein. Toutefois, il faut faire attention avec ces genres d’architectures. A cause de leurs dépendances, elles deviennent en effet très rapidement complexes. Pour donner un exemple d’architecture dynamique, il faut voir du côté des systèmes d’exploitation ou les services systèmes.  On peut les comparer comme des plugins ajoutés et retirés au noyau.

Plugin logiciel ou Stand-alone

Certains modules d’extensions peuvent être aussi utilisées comme des logiciels carrément. Dans ce cas, on parle de Standalone.

Fonctionnement

Pour mieux comprendre le fonctionnement des plugins, nous allons prendre l’exemple d’une très petite voiture qui doit concourir au milieu d’autres voitures dans une course à la mort. Pour lui permettre de bien faire sa course, vous pouvez la doter d’une égide ou d’une armure. L’armure ou l’égide représente l’extension donc le plugin.

Lorsque vous avez besoin de plugin pour continuer une navigation, des messages vous le signalent en général. Il y a les cas comme ceux des navigateurs web par exemple.