Sécuriser un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) est très important pour assurer le bien-être et le confort des pensionnaires. De nombreuses réglementations relatives à la prévention des dangers et à la gestion des accidents doivent entre autres être respectées. Quelles sont concrètement les actions sécuritaires qui doivent être menées dans un EHPAD pour offrir aux pensionnaires le meilleur cadre de vie possible ? On vous en parle dans ce guide pratique.

Installer des bandes podotactiles

La bande podotactile ou bande d’éveil est une surface de sécurité intérieure ou extérieure pour les personnes aveugles ou malvoyantes (PAM). Elle est détectable au contact avec le pied ou à la canne blanche, d’où l’adjectif podotactile. Pour savoir comment ce dispositif facilite la mobilité des PAM, il est important de connaître sa composition ainsi que ses normes d’installation.

Les règles de sécurité et d'hygiène en Ehpad

Composition et utilité

Les surfaces podotactiles sont constituées de clous ou plots podotactiles en forme de dôme. Selon le matériau utilisé, le clou podotactile sera collé, scellé, frappé ou vissé pour constituer la bande. Il est recommandé d’utiliser les clous podotactiles en inox pour plus de résistance et une meilleure durabilité. Vous pouvez aussi en trouver en laiton, en fibre de verre ou en aluminium.

Selon la loi, le dispositif est obligatoire pour les établissements recevant du public. Il est placé pour annoncer un danger tel qu’un passage piéton, un danger en hauteur, un quai. Au sein d’un EHPAD, cet équipement doit être installé en haut de tous les escaliers, quel que soit le nombre de marches. Il assurera ainsi la sécurité des personnes âgées aveugles ou malvoyantes en les prévenant de la présence imminente d’un escalier. Ces dernières pourront donc prendre leurs dispositions pour éviter une chute. Pour une utilisation optimale, les bandes podotactiles d’un EHPAD doivent respecter certaines normes à la fabrication et à l’installation.

Normes de conception et installation des bandes podotactiles

Les bandes d’éveil de la vigilance sont soumises à la norme NF P98-351. C’est un document technique dont l’application a été rendue obligatoire par décret. Pour les établissements recevant du public comme les EHPAD, cette norme fixe les propriétés géométriques des plots, les caractéristiques des matériaux, le contraste visuel et les règles d’implantation qui doivent être respectés.

Les propriétés géométriques prennent en compte la largeur de la surface podotactile et les dimensions des plots. Pour un escalier, une largeur minimale de 40 cm est exigée. Les plots doivent avoir une forme de dôme avec un diamètre de base de 25 mm et une hauteur de 5 mm. Il est nécessaire de les disposer en diagonale avec un espacement de 37,5 mm entre chaque clou.

Les matériaux de fabrication doivent faire l’objet de tests relatifs au risque de glisse, à l’indentation, au feu et à la fumée. Ces tests apportent une garantie de durabilité aux produits et confirment leur conformité. Un accent particulier est mis sur le classement de réaction au feu qui doit être supérieur à F3.

Selon la norme NF P98-351, le contraste est l’écart de lumière réfléchie entre la bande podotactile et la surface sur laquelle elle est posée. Il doit être de 0,70 si la bande d’éveil est plus foncée que le support et de 2,30 le cas échéant. Enfin, conformément au principe de freinage, elle doit être placée suffisamment en retrait du danger pour permettre à la personne âgée de ralentir son élan. Ainsi, une distance comprise entre 28 et 50 cm de la première marche est exigée.

Installer des équipements adaptés à l’évacuation des personnes fragiles

En dehors des bandes d’éveil à la vigilance, d’autres dispositifs de sécurité doivent être mis en place au sein d’un EHPAD en fonction de chaque dépendance :

  • Les installations de prévention des incendies
  • Les alarmes lumineuses pour malentendants
  • La main courante
  • Les barres de soutien.
Les règles de sécurité et d'hygiène en Ehpad

Les règles de sécurité et d’hygiène en Ehpad

Prévenir les risques d’incendie

Au sein d’un EHPAD, la prévention des risques d’incendie passe prioritairement par l’installation d’un système de sécurité incendie. C’est un ensemble d’équipements qui assurent la sécurité des résidents, limite la propagation du feu et facilite les évacuations. Il est constitué principalement d’appareils de désenfumage, de détection d’incendie et de signalisation d’évacuation. À cela s’ajoutent les portes et les clapets coupe-feu qui servent à empêcher le feu et la fumée de se propager. La loi recommande aussi de limiter le nombre d’étages pour faciliter les évacuations des personnes à mobilité réduite en cas de danger.

Enfin, conformément à la circulaire du 12 décembre 2006 relative au tabagisme dans les établissements sociaux, des dispositions rigoureuses doivent être prises pour éviter que les pensionnaires fument dans leur lit. Cela doit, a priori, être inclus dans le règlement intérieur de chaque établissement.

Les alarmes lumineuses pour les malentendants

Les alarmes lumineuses sont des diffuseurs lumineux visibles à l’œil spécialement conçus pour les handicapés auditifs. Ces équipements leur permettent de recevoir l’information d’évacuation comme les autres résidents en cas de danger. Ils émettent une lumière de couleur rouge ou blanche avec une intensité minimale de 0,5 cd/ m².

La main courante

La main courante est un dispositif de sécurité que l’on fixe en hauteur de part et d’autre d’un escalier (de plus de 3 marches) et qui sert de point d’appui pour les personnes à mobilité réduite. Pour une efficacité optimale, la main courante doit s’étendre au moins de la deuxième marche d’escalier à l’avant-dernière. Sa hauteur se situe entre 0,8 et 1 mètre. Elle doit être suffisamment robuste pour ne pas constituer un danger. On conseille généralement aux gestionnaires d’établissements accueillants des personnes âgées d’opter pour des rampes d’escalier en aluminium, en métal ou en inox. La main courante en corde est fortement déconseillée.

Les barres de maintien

Dans un EHPAD, l’intégrité physique de chaque pensionnaire doit être protégée. C’est pourquoi l’installation des barres de maintien ou d’appui est indispensable. Elles doivent être présentes dans les douches, dans les toilettes, à côté du lit, etc. On retrouve sur le marché de nombreux modèles de barre de maintien (droite, courte, longue, en T), adaptés à des besoins spécifiques.

Que retenir ? L’environnement d’un EHPAD doit être propice à la sécurité des personnes âgées dépendantes qui y résident. Pour cela, le gestionnaire de l’établissement a la responsabilité de faire installer des dispositifs d’éveil, d’aide à l’équilibre et de prévention incendie : bandes podotactiles, mains courantes, barres d’appui, détecteurs de fumée, clapets coupe-feu…