Nous sommes à l’ère du numérique et c’est presque tout à fait normal que les enfants préfèrent passer plus de temps devant les écrans (ordinateur, télévision, portable) qu’à pratiquer d’autres activités. Cette situation a pris une telle ampleur que les parents ont maintenant du mal à détourner leurs enfants de ces écrans-là. Pourtant, les risques liés à une surexposition aux écrans existent bel et bien. Désireux d’en savoir plus sur le sujet ? C’est parti !

Les écrans et les enfants : un constat qui interpelle

D’après une étude menée par l’APP (Académie américaine de pédiatrie), les enfants ayant moins de 8 ans délaissent la télévision…mais, cette fois pour se tourner vers d’autres plateformes telles que les jeux vidéo, les sites de streaming, les tablettes… Ainsi donc, entre 2002 et 2012, le temps passé à regarder la télévision est passé de 2.24 H/jr à 1.59 heure.

Néanmoins, il est indispensable de noter que 4 familles sur 5 ont chez eux, au moins une console qui permet de jouer à des jeux vidéo.

Selon une étude menée par la Souris Grise, 79.1% des enfants se servent de la tablette ‘’familiale’’ et 20.9% de ceux ayant entre 3 et 12 ans, ont une tablette tactile.

Quels sont les effets négatifs d’une surexposition aux écrans

Toujours en se référant à l’APP, la surexposition aux écrans a de nombreuses conséquences. En voici quelques-unes.

Des troubles du sommeil

Les enfants qui dorment avec leurs téléphones portables tout près de leur oreiller ont des troubles du sommeil. En réalité, les récepteurs photosensibles de la rétine sont 100 fois plus stimulés par les LED des écrans de tablette ou de téléphone que par la lumière blanche. Les enfants qui passent un peu de temps sur leur smartphone avant de dormir, restent éveillés beaucoup plus longtemps et passent très souvent une mauvaise nuit.

Augmentation de l’échec scolaire

Eh oui, la vie scolaire des enfants est également affectée par les écrans. Au lieu de faire leur devoir, les enfants se laissent facilement distraire. Par conséquent, la concentration n’est plus à son top et les leçons ne sont plus bien apprises.

Un risque d’obésité

En passant trop de temps devant son smartphone, l’enfant aura tendance à grignoter des aliments suffisamment caloriques tels que les snacks, les chips, etc. L’activité physique devient alors le dernier de ces soucis. Au fil du temps, les risques pour qu’il souffre d’obésité vont s’accroître.

Prédisposé à la dépression

Les ados qui passent régulièrement du temps sur les réseaux sociaux, sans pour autant y être actifs, sont beaucoup plus sujets à la dépression.

Une détérioration des relations

Une fois que les parents préfèrent eux aussi squatter leur téléphone au lieu d’avoir des discussions sérieuses avec leur(s) enfant(s), la relation existante entre les deux parties va lentement se détériorer au fil du temps. Pour finir, l’incidence de ce comportement sera catastrophique pour le développement émotionnel de l’enfant.  Les parents ont aussi leur rôle à jouer. Il faut qu’il prenne plus soin des enfants, tissent des liens physiques et émotionnels avec eux, et tout ira pour le mieux.