Si, pour beaucoup de petits épargnants, les Livrets A et LDD sont souvent des placements à privilégier, leur rentabilité est en réalité loin d’être convaincante. En effet, avec une rentabilité annuelle de 0,5% au 1er février 2020, le Livret A est très peu rentable, et n’est, selon les années, que très en dessous de l’inflation. À titre de comparaison, la rentabilité moyenne d’un investissement dans l’immobilier locatif approche les 5 à 7% de rentabilité annuelle. Quant au LDD (Livret de développement durable et solidaire), sa rémunération est elle aussi fixée à 0,5%, et il n’est pas envisageable de penser qu’elle augmentera dans les années qui viennent.

Évitez les placements nationalisés !

Cette faible rémunération du Livret A et du LDD s’explique pas leur nationalisation. En effet, le gouvernement fixe leur rémunération annuelle, et la centralisation des fonds permet de financer les politiques de logement social et les opérations de la banque publique d’investissement (BPI).

L’État n’ayant pas une logique de rentabilité, les rémunérations des investissements publiques ne peuvent être que décevantes ! In fine, l’épargnant perd de l’argent puisque sa rémunération n’est pas proportionnelle à l’inflation.

Il existe de bien meilleurs investissements !

Si une rentabilité supérieure à l’inflation fait d’un produit d’épargne privé un meilleur placement que le Livret ou le LDD, il faut avoir à l’esprit que des placements d’épargnes atteignent aujourd’hui, sans trop de risques, les 2 à 5% de rentabilité. Sans oublier que les investissements boursiers ou immobiliers offrent toujours des rentabilités bien supérieures à l’épargne.

Pour faire le meilleur choix, tournez-vous vers un professionnel en gestion du patrimoine ou formez-vous !