Le réchauffement climatique fait donc référence à un phénomène global au cours duquel le climat change. C’est-à-dire qu’on assiste à une élévation des températures moyennes, le plus souvent liés aux activités humaines. Ces hausses de température ont pour conséquence d’affecter durablement les écosystèmes ainsi que les équilibres météorologiques. On en parle aujourd’hui mais il faut rappeler que c’est un phénomène qui se produit depuis environs 150 ans. C’est donc depuis le tout début de la révolution industrielle que l’augmentation plus ou moins régulière des températures moyennes a été remarquée à la surface de la terre. En 2016 par exemple, les températures moyennes étaient d’1 à 1.5 plus élevées que celles de l’ère préindustrielles. Et sûrement qu’en 2020 ces chiffres ont augmenté.

Scientifiquement, qu’est-ce que le réchauffement climatique ?

Pour être plus précis, le réchauffement climatique fait référence à l’augmentation des températures en lien avec les activités industrielles et surtout celles anthropiques : Il s’agit ici du réchauffement climatique d’origine humaine. Ce qui voudrait dire que les causes de ce réchauffement climatique ne sont pas naturelles mais plutôt d’ordre économique et industriel. Aujourd’hui, nombreux sont ces scientifiques qui essayent encore de trouver comment l’Homme arrive à participer à ce phénomène. Ces derniers se sont donc réunis au sein du Groupe International d’Experts sur le Climat (GIEC) et ils publient de façon régulière des rapports portant sur l’évolution du réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique : quelles sont ses causes ?

Grâce aux différents modèles du GIEC, des causes du réchauffement climatique ont pu être établies. On a donc pu identifier d’où provient ce phénomène ainsi que celui qui le provoque. Grâce à ces scientifiques, on a conclu que ce sont les gaz à effet de serre émis dans l’ d’origine anthropique qui influent sur le climat. Quelle sont les origines de ces émissions ?

Ces émissions proviennent principalement de la production d’énergie, le chauffage et l’électricité entre autres, ainsi que celle du carburant nécessaire aux voitures et utilisé en partie dans l’aviation et dans le transport maritime. Hormis cela, viennent maintenant la déforestation, l’élevage et l’agriculture.

Quelles sont les conséquences du réchauffement climatique sur la planète et sur l’écosystème ?

Pour commencer, l’augmentation des températures dû au réchauffement climatique n’affecte pas que la chaleur que l’on ressent mais a aussi des effets sur l’ensemble de l’écosystème de la planète terre. On assiste à la perturbation de la météo, à une augmentation des catastrophes naturelles et les modèles météorologiques auxquels on était habitué, changent eux aussi. Ce qui signifie qu’il y aura plus de sécheresse, plus de cyclone, plus de tempêtes et plus d’inondation.

Les océans ainsi que leur capacité de régulation sont aussi affectées par la hausse des températures. Si cette hausse atteint un pic, il y aura non seulement augmentation du niveau des océans mais aussi une désoxygénation et une acidification des zones océaniques. Plus dangereux encore, si l’acidification des océans devenait trop importante, ceux-ci ne serait plus capables de produire de l’O2 et de stocker du CO2, ce qui aura naturellement pour effet d’augmenter le réchauffement climatique. Les écosystèmes fragiles tels que la barrière de corail ou encore la forêt amazonienne sans oublier la biodiversité, seront eux aussi affectés.

Qu’en est-il de la société, de l’économie et des entreprises ?

Sur les deux premiers, le réchauffement climatique a potentiellement d’énormes conséquences. En effet, une fois que les températures commenceront à changer, il va falloir que les sociétés s’y adaptent et pas que ça. Il faut aussi que les infrastructures tels que les hôpitaux ou encore les bâtiments y soient adaptés. Le domaine de la santé et la capacité alimentaire des pays seront eux aussi touchés par le réchauffement climatique. Les entreprises publiques ou privés y passent elles aussi car elles auront des difficultés à adapter leurs activités.