Blog finance

Investir dans le CAC 40

— 5 minutes de lecture

Quand on s’intéresse au trading, on entend rapidement parler du CAC 40. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Pour faire court, il s’agit du principal indice boursier de Paris. Créé en 1988, il constitue un critère d’investissement important pour les portefeuilles d’actions. Pour comprendre le CAC 40, il faut d’abord présenter brièvement les indices boursiers.

Ce qu’il faut savoir à propos des indices boursiers

L’indice boursier désigne un outil de mesure pour évaluer un groupe d’actions ou une Bourse. On parle aussi de groupement de valeurs, dont le sujet porte sur un secteur d’activités ou un groupe de bourses ou de titres. Il est généralement calculé en fonction des valeurs de chaque capitalisation boursière des grandes firmes multinationales présentes dans un pays. L’indice boursier est utilisé par les évaluateurs du secteur financier pour analyser l’évolution d’un marché ou d’un groupement boursier.

Chaque pays ou chaque zone propose son propre indice boursier :

  • Le CAC 40 : principal indice boursier de la place de Paris.
  • Pour l’Europe, il s’agit de l’Euro Stoxx 50. Il regroupe 50 des plus grandes firmes et sociétés de la zone euro.
  • Aux États-Unis, le Dow Jones constitue le principal indice boursier de New York.
  • Le Nikkei est le principal indice boursier de la place de Tokyo.
  • Le DAX pour Francfort
  • Le BEL 20 pour Bruxelles.

Parlons du CAC 40

Le CAC 40 signifie littéralement Cotation Assistée en Continu. Depuis 1988, le CAC 40 regroupe 40 des plus grandes sociétés et multinationales françaises. Il s’agit d’un indice boursier reflétant la valeur des parts mis en bourse pour l’ensemble de ces 40 firmes. Par Cotation Assistée en Continu, on entend qu’il fluctue tout le temps.

Le CAC 40 permet de connaître l’évolution de l’économie française, mais aussi celle de l’économie mondiale. Sur les 100 plus grandes sociétés françaises, on en choisit 40 qui possèdent les plus grands volumes d’échanges de titres, pour évaluer les performances des grandes entreprises françaises sur le marché ou sur un secteur donné.

Comment investir dans le CAC 40 ?

L’investissement en bourse peut générer des profits rapides et conséquents, mais encore faut-il savoir interpréter les données et peser les risques. Pour investir sur le CAC 40 et engranger des profits, il existe principalement deux méthodes : l’investissement dans les actions individuelles et l’investissement dans les trackers.

Investissez dans les actions ou titres vifs

Cette approche consiste à acheter des actions individuelles à un moment favorable auprès des grandes sociétés françaises figurant dans le CAC 40. Citons comme exemple l’Oréal, Michelin, Carrefour… Vous pouvez réaliser des profits en les revendant lorsque leur cours monte. Cette technique nécessite cependant un suivi constant de la santé financière des entreprises dans lesquelles vous investissez.

La variation du cours des actions dépend entre autres de la performance de la société, de l’innovation qu’elle apporte, de son développement à l’international, etc. Mais elle peut aussi dépendre de facteurs externes tels qu’une nouvelle législation sur son secteur d’activité, de nouveaux accords commerciaux, des conflits géopolitiques, etc. Pour maîtriser tous ces paramètres, vous pouvez faire appel à un courtier. Cette méthode rapporte les plus gros dividendes, mais en contrepartie elle requiert un investissement conséquent et peut nécessiter un temps d’attente relativement long.

Investissez dans les trackers ou Exchange Trading Funds

Dans ce cas de figure, vous ne misez pas sur les actions directement, mais plutôt sur la variation de l’indice du CAC 40 en général. En d’autres termes, il s’agit d’engranger des dividendes moindres mais assurés, car la structure du CAC 40 est continuellement ajustée pour que l’ensemble de la valeur soit stable ou croissante. Elle correspond donc parfaitement à ceux qui veulent investir avec un risque modéré et des frais de gestions annuels parmi les plus bas.

Choisissez un Fonds commun de placement

En guise d’alternative, vous pouvez confier votre capital à un Fonds Commun de Placement ou FCP. Ce dernier se chargera d’investir dans la meilleure enveloppe, qu’il s’agisse d’un investissement en titres vifs ou en trackers. Il s’agit de la formule médiane entre les deux méthodes. Elle est particulièrement adaptée à ceux qui ne veulent pas passer trop de temps à suivre la variation des actions ou celle des indices boursiers. En choisissant les FCP, vous vous intéressez principalement aux profits sans entrer dans la gestion des vos actifs.

Qu’en est-il des enveloppes d’investissement ?

Les banques proposent certains produits financiers qui peuvent vous rendre éligibles aux investissement boursiers. Pour pouvoir investir en bourse, vous pouvez le faire en votre nom propre en ouvrant un CTO ou compte-titre ordinaire. Ou vous pouvez choisir le PEA ou Plan d’Epargne en Actions, qui vous autorise à investir en bourse une partie de votre épargne. Le plafond du PEA est fixé à 150 000 euros et limité à un compte PEA par personne, mais pour avoir plusieurs comptes, vous pouvez vous tourner vers la formule PEA-PME où le plafond est fixé à 75 000 euros par compte. Sur le même principe que le PEA, la contraction d’une AV ou police d’Assurance-vie vous donne aussi l’opportunité d’allouer une partie du fonds à des opérations boursières.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.